Premier mai

20180306_193854

Elle a marié les chaussures du dimanche avec celles de la semaine

Accroché aux nuages les fruits d'une robe à fleurs

Que les oiseaux picorent, caressent d'une rengaine.

Au souffle de son rire des trois-mâts en bouteille doubleront l'équateur.

De confettis et d'oreillers ses poches ont les mains pleines.

Aux cordes d'une guitare s'agite suspendu 

Le linge pâle de ses peines,

C'est jour de sortie pour ses colères rentrées

Ses espoirs chuchotés, ses peurs murmurées.

Elle courra dans les rues

Marier les pas de danse avec les pas de chance.

Chanter les pas d'accords faut pas exagérer,

Mêler les pas de côtés aux pas sages secrets

Qui écrits sur les murs savent la faire rêver.

 

Peush

Fériés, Poids plume 2018

 

Du 11 novembre au 14 juillet, une traversée de l'an en trois sauts de puce, le temps de la page et du tour des saisons par l'abricotier d'argent.

Des jours respiration en ponctuation dérisoire du calendrier des arbres millénaires.