Poids Plume, des livres poèmes de la main à la main

24 février 2018

Inclassable

On nous a dit :

"Mais, vous comprenez, ce ne sont pas de vrais livres !

- Ah, mais si, ce sont de vrais livres.

- Mais ils n'ont pas d'ISBN.

- Si, si, ils ont un ISBN et ils sont déposés à la BnF. Nous faisons notre travail d'éditeur. 

- Mais, les auteurs ne sont pas rémunérés.

- Ah, non, ceci est exact, les auteurs ne sont pas rémunérés. 

- Et puis ils sont gratuits. 

- Oui, ils sont gratuits. 

- Alors ils ne rentrent pas dans ce qu'on appelle "l'économie du livre."  "

 

Ailleurs, on nous a dit aussi :

"Oui, oui, nous avons reçu les oeuvres que vous déposez. Mais pour l'instant, nous ne savons pas dans quelle collection les classer. Nous reviendrons vers vous d'ici quelque temps." 

Nous avons dit :

"D'accord." 

 

Poids plume, tu vois, c'est un livre, et c'est gratuit. 

51 livres poèmes différents à l'heure actuelle ont été pliés, pour partie. Les mêmes gestes ont été refaits, peut-être 5 000 fois, peut-être 8 351 fois. L'ouvrage n'est sans doute pas fini à l'heure où je t'écris. Il faut arriver à 10 000. C'est beaucoup.

20150304_111642

 

Ce sont des humains, qui font cela.

Aucun robot, aucune machine, même en ces temps qui n'ont plus que l'IA à la bouche, ne sait plier les livres Poids plume. Ce sont des artisans d'ESAT, dont certains ont déjà mis la plume au papier ou le pied sur la scène, mais ça, c'est encore une autre histoire. Des artisans d'ESAT avec qui nous avons une relation vraie. 

Poids Plume, tu vois, c'est donc une toute petite édition parce que ce sont de tout petits livres et que chacun n'est publié qu'en 200 exemplaires.

Mais ça fait 10 000 livres quand même, en tout, au bout du compte. 10 000 cadeaux qui se préparent dans notre industrie qui ne rentre pas dans l'économie du livre.

Poids plume, ce sont donc de tout petits livres mais en très grande quantité.

De tout petits livres, mais avec de grands textes dedans. Tu le sais bien. Gaby t'en a publié des extraits d'anthologie au fil de ces pages. 

Ils ont déjà offert des textes inédits à Poids plume : Daniel Biga, Hamid Tibouchi, Sofia Queiros, Jean-Pierre Siméon, Josyane de Jésus-Bergey, Bernard Ruhaud, Marlène Tissot, Thomas Vinau, Raphaël Le Mauve, Pascal Pratz, Françoise Guillaumond, Anne Jullien, Florent Toniello, Max Alhau, Kiko, Anne Danais, Liliane Antonin, Antonin Crenn, Cathy Garcia, Victor Blanc, Lise Lanapavan, Catherine Citoleux...

Je ne serai pas exhaustive. Pas possible.

Ils ont accepté d'écrire et de ne pas en être rémunérés. 

Ils sont parties prenantes de l'insurrection du cadeau poème, OVNI dans le paysage littéraire et économique. 

Ils ont des complices : passeurs de poèmes, éditeurs que nous sommes et lecteurs. 

 

Oui, bien sûr, le lecteur est complice. Il reçoit. Et cela l'engage. 

A lire, à partager, à considérer. 

 

Tu es complice aussi. Du nouveau délit, comme dirait Cathy Garcia. 

Je compte sur toi. Pour recevoir, lire Poids plume et passer le mot. Lui faire bon accueil. 

 

Poids plume, un petit livre inclassable.

 

 

Dis-le à qui veut l'entendre. 

 

Posté par Angelique_ à 10:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


22 février 2018

Mots d'mômes

Quand les enfants se mêlent de poésie, ça donne...

20180215_112134[6392]

 

 

 

Quand tu rencontres...

 

Mettez-en-dessous de nous une terre verte lavée par des plantes vertes. Les poisson y tracera son chemin. Il jaillira de sous la terre, sautera sur le figuier et mangera une figue avant d'atterir dans l'eau. Il s'endormira au crépuscule. Le lendemain il se frottera contre le vent de janvier. Sacha (CM1)

 

 

 

 

Les poèmes dans l'ballon

La poésie 

Ça  se partage 

Si on la garde

elle devient mots sur feuille

La partager c'est cadeau

Il se peut que des personnes la donnent

Sans l'offrir avec leur voix.

Un vrai poème

alors

c'est partager des mots

dits avec sa voix

Ben voilà

T'as enfin compris ! 

Mehdi (CM)

 

 

 

A l'aquarium

Pourquoi le poisson chat ?

Est ce qu'il fait miaou ?

Est-ce qu'il boit du lait?

Est-ce qu'il chasse les poissons souris ?

Est-ce qu'il ronronne ?

Est-ce qu'il a une longue queue ?

-Classe de CP

 

 

- merci à tous les adultes qui ouvrent des voies, permettent le jaillissement des textes, tiennent des mains et permettent l'accès au livre -

- merci aux enfants d'offrir au lecteur de grandes plages d'émerveillement

 

Posté par Gaby- à 10:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 février 2018

Mots d'EHPAD

Vivre appuyé

Je veux une vie en forme de 

bulle invisible, en forme de

bloc granitique, en forme

d'étoile scintillant au ciel

comme mes parents

 

en forme d'arbre

 

en forme de squelette dans

un canal.

 

Mais je ne l'ai pas hélas

Danielle Pucelle

 

 

20180215_114910[6393]

 

Souventes fois...

"Je suis entré dans la forêt des horloges"* pour y entendre le bruit des oiseaux, les feuilles qui se froissent sous mes pieds et quelquefois quelque chose tombe. Et puis le silence revient.

Jean-Claude Rigot

(*Federico Garcia Lorca)

Posté par Gaby- à 11:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 février 2018

Poids Plume a besoin de bénévoles !!

L'appel à textes pour cette quatrième édition s'est terminé le 26 janvier 2018 et nous avons reçu 258 oeuvres, autant dire que ça en fait de la lecture pour le comité  ! 

Un moment arrivera où il faudra aussi assembler les collections et réaliser les boîtes dans lesquelles sera présentée cette nouvelle édition ! C'est pourquoi nous vous invitons à nous rejoindre, que vous ayez réalisé ou non un Poids Plume, afin de participer à votre manière à cette initiative. 

Vous aurez aussi le plaisir de découvrir la quatrième édition de Poids Plume avant sa sortie officielle le 3 mars chez les passeurs de poèmes !

L’association Mots Nomades vous donne donc rendez-vous le lundi 26 février de 16 à 19h, le mardi 27 février de 9h à 19h et le mercredi 28 février de 9h à 14h au Comptoir des Associations de Villeneuve-les-Salines (avenue Billaud Varenne 17000 La Rochelle - à côté de la Poste)

Un apéritif sera organisé le lundi à 18h et une auberge espagnole mardi et mercredi midi (apportez un sucré ou un salé à partager).

 

Vous pouvez nous aider ces trois jours ou uniquement quelques heures par-ci par-là ! 

Venez nous aider, venez discuter et surtout venez passer un bon moment en notre compagnie et celle des autres bénévoles de l'association !!  

17016882_1242102345897893_7553579310392606934_o

Posté par Gaby- à 17:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 janvier 2018

J-7 !!

Le compte à rebours est lancé !

 

Il ne vous reste plus qu'une semaine pour nous envoyer une ou plusieurs oeuvres afin de, peut-être, voir votre livre-poème circuler à travers la France !

 

20180119_170729[4781]

 

Cette année, vous trouverez dès l'ouverture du Printemps des Poètes (le 3 mars)  la collection 2018 de Poids Plume dans des médiathèques, commerces, librairies.. de La Rochelle, Rochefort, Châtelaillon-Plage, Saint-Xandre, Ruffec, Paris, Gennevilliers, Porspoder, Pléneuf-Val-André...

 

 

 

 

 

 

Si vous voulez nous rejoindre dans cette aventure mais que vous ne pouvez pas produire un Poids Plume avant le 26 janvier, il vous est possible à vous aussi de devenir passeur de poèmes! Pour cela, il vous suffit de lire cette charte, de la signer et de nous contacter par mail sur poemespoidsplume@gmail.com ! 

 

Poème de Pascal Pratz

Illustration de Loïc LeHoundd

Poids-Plume 2015

Posté par Gaby- à 17:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 janvier 2018

Je, tu, il

je, tu, il, nous levons les yeux

au-dessus des livres

sans savoir si

tourner la page

 

Y changera quelque chose

si contempler la lumière

qui vient d'un lointain passé

 

éclairera un tant soit peu

l'espAce borné de nos sens

à l'affût de saveurs oubliées

 

il y a partout UN

chemin étroit

qui sillonne nos vallons et nos cols

où mûrissent tant de fruits

 

où les récoltes se font pêle-mêle

SENS  dessus

           dessous

et à la bonne franquette

dans un joyeux mélange de 

                          grammaire

 

de syntaxe et de phonèmes                      ?

                                                         ?           ?

un chemin presque 

20180110_102108

CACHÉ

aux yeux des

diseurs de vérité

patentés

auX lents adjectifs qui prennent

le temps

de vieillir en fûts

de chêne

un chemin aux relents d'ambroisie

où lorsqu'on sème les mOTS

la récolte est assurée d'office

pour peu qu'on sache la cuisiner. 

 

Florent Toniello - 2017

Si jamais il vous prend l'idée d'une tambouille, regardez,

il y a longtemps, Raymond Queneau écrivait un bout de recette. 

Pour un art poétique

Prenez un mot prenez en deux
faites les cuir' comme des oeufs
prenez un petit bout de sens
puis un grand morceau d'innocence
faites chauffer à petit feu
au petit feu de la technique
versez la sauce énigmatique
saupoudrez de quelques étoiles
poivrez et mettez les voiles
Où voulez vous donc en venir ?
A écrire Vraiment ? A écrire ?

entre le poème de Florent et celui de Raymond, nul doute que vous trouverez matière à poème...

Posté par Angelique_ à 10:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

07 janvier 2018

Chant pour le cheval

20180107_175548

je suis cheval

par la résistance au vent et l'agacement des taons

par la cambrure je suis cheval et la mélancolie de l'oeil

par le goût jaune de l'herbe

cheval par la racine

et la betterave

par le licol l'encolure et l'entrave

par la chaleur sur les flancs de la caresse

et par l'éperon qui blesse je suis

cheval par le galop fou des grandes plaines

par les cuisses indiennes je suis cheval

par la solitude et la promiscuité des stalles

cheval par l'odeur salée du crottin la corne des sabots

et la crinière

je suis cheval

rêche

par la jument qui met bas

je suis cheval

et par les bruits des fers sur les routes de nuit

je suis cheval par le joug des sillons et la charrue

le poids des algues en remontant des grèves

cheval par les naseaux qui fument sous le soleil

et la sueur des muscles sous la peau

je suis cheval par la solitude obstinée

et la liesse des allures d'ensemble

par les ruades soudaines

et la mort en abattoir

je suis cheval par mutisme et par mutinerie

par les bruits des cailloux sous les rivières

cheval par les eaux qui s'ébrouent et les absences de sentiment

par les pattes fragiles des poulains et l'entêtement

à se mettre debout cheval

par le refus de porter et le dos qui accueille

je suis cheval croupe au vent et à la mer

par le silence et la nostalgie des cils

cheval

par la vigilance et l'élégance du sommeil

par les frottements des flancs et le jeu des femelles

je suis cheval par le roulis du corps sur la dune

le hennissement d'effroi et de colère

par le front baissé je suis cheval sous le soleil et la neige 

sous la grêle et par l'audace d'avancer

cheval par le refus de poursuivre

et par les oiseaux nettoyeurs par la fatigue

qui ploie mes genoux et m'allonge

cheval par des danses de l'été

je suis cheval 

par mon grand-père et par les tranchées

par la boue et la balle qui achève

par mon ventre ouvert qui fait refuge aux soldats de la Route

blessés

je suis cheval par le printemps par le sang et le sol

par les incendies et les charrettes humaines

cheval par les oreilles alarmées

par les peintures arabes le finistère et delacroix

par Abd el Kader et les courses éperdues

je suis cheval par de vinci et par principe

cheval par la grâce de la terre 

et de l'immobilité

lourde d'hiver

 

je suis cheval

À mon grand-père Olivier Péan

 

Anne Jullien, Poids plume 2017

 

 

 

Il y a toujours un moment où le pouls de Poids plume s'accélère. C'est maintenant. 

L'émerveillement est pour chaque levée de boîte aux lettres. Vos livres arrivent un par un. Parfois deux le même jour. On sait que le rythme va s'accélérer aux alentours du 20 pour être à son comble le 25 et ralentir le 26. Quelques retardataires useront du fameux "cachet de la poste qui fait foi" pour nous parvenir lundi 29 (envoi le 26, J + 2 ouvrés au tarif lettre verte = 29 dans la boîte). Après, la boîte aux lettres reprendra son morne rythme de courriers administratifs. Et votre poésie nous manquera.

D'ici là, le temps prend le tempo de notre attente, peut-être de la vôtre. Une attente jalonnée de rendez-vous et de pas de fourmis.

Une ligne d'arrivée, proche, lointaine, incertaine.

 

 

Écrivez un livre poème, envoyez-le nous avant le 26 janvier pour une possible publication le 3 mars si votre oeuvre est choisie. 

Si vous avez un public potentiel - si vous êtes commerçant, travailleur social, enseignant, bibliothécaire, médecin en cabinet ou en institution, ambassadeur de la poésie pour l'OCCE (au hasard ou presque ;), à l'accueil d'une salle de spectacles, que sais-je encore, et si vous avez une sensibilité au poème - manifestez vous auprès de nous sans tarder. Vous êtes peut-être un prochain passeur de poèmes Poids plume. 

Vous trouverez les informations utiles ici : site

 

 

 

Posté par Angelique_ à 18:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 janvier 2018

Zozios

AD nous a offert en 2017 un livre Poids plume. 

AD est une énigme. 

Elle écrit, elle joue, elle publie, elle festivale, elle crée, elle programme des spectacles, elle chante, elle collective mais elle singulière, elle artiste. 

Parfois, elle signe "La taupe". 

Vous en savez déjà beaucoup. 

Ici, elle a signé AD. 

On vous en a déjà trop dit. 

 

Elle signe ici le plus court texte de l'histoire de Poids plume, toutes éditions confondues. 

Le voici : 

 

Zozios

"Oui ? 

- oui oui oui BOF bof bof bof NON non non OUF !"

 

Publier un texte Zozio dans Poids plume, c'était incontournable.

 

Voici les images de cette petite fabrique de non-consentement.

20180104_114513

20180104_114530

20180104_114545

20180104_114554

20180104_122043

 

Participez à l'appel à textes 2018 jusqu'au 26 janvier inclus. 

Vous trouverez toutes les modalités ici : poids plume

 

Posté par Angelique_ à 12:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

01 janvier 2018

Un beau jour de janvier...

20180101_100508

Regards d'hiver

Lise Lanapavan, Poids plume 2016

 

Comme au zinc d'un bistrot

Les moineaux

S'accoudent

A la plus haute branche

Dès l'ouverture

Et la fermeture

Du jour.

 

Les vagues de pluie

Balaient le square.

Les bancs, bateaux

Sans passagers,

Gardent le flanc haut -

Derrière la grille

Le phare tricolore

N'est d'aucun secours. 

 

Il ne dit jamais "je t'aime"

De peur de détricoter

Les rangs serrés

Des peurs qui l'habillent.

 

Entre deux poteaux

En coin de clôtures

Des fils cordes de guitare

Jouent des accords hivernaux

Dans l'attente

Que chantent 

Mille oiseaux. 

 

A la terrasse d'un café

Une tasse oubliée

Patiente -

Elle a bu sa journée

Et le silence des passants.

 

La fraîcheur survenue

Après l'effacement du soleil

Glisse sous le tombé des arbres.

Il est temps de gagner

La douceur intérieure

Du partage.

 

 

Poids plume est une initiative poétique qui a vu le jour un beau jour de janvier 2015...

En fait non.

qui a vu le jour un jour de janvier 2015, plutôt moche, à dire vrai.

Nous étions nombreux à être atterrés et certains s’écharpaient pour un étendard virtuel ou non : « je suis Charlie ». Nous étions chagrins et perplexes devant le drame, nous demeurions interdits devant tant de fièvre, d’encre, d’invectives et de contradictions.

D’aucuns embrassaient les policiers pendant les rassemblements populaires tandis que d’autres punissaient sévèrement les quelques élèves qui refusaient de se soumettre au deuil national. On ne savait plus où donner du drapeau.

La liberté d’expression, ici martyrisée, était en train de devenir, là, consensuelle.

Nos bouches se taisaient et les médias dominants, réseaux sociaux inclus, nous proposaient pour seule consolation de faire chorus. On nous reparlait de communauté, de communion voire, comme aux soirs des grands messes footballistiques qui unissent la nation. On nous glissait dans la main, mine de rien, une nouvelle identité, avec prière - ou injonction tacite - de l'accepter. Ça nous semblait louche. On ne pouvait pas en être.  

 

Nous observâmes quelques jours d’immobilité verbale.

Puis notre petite asso, Mots Nomades Prod, sortit de son chapeau « Poids plume ».

Une feuille A4 offerte à chacun pour y faire poème de son libre écrire.

 

Dérisoire. Peut-être.

 

 

Mais en attendant, et même dans le doute, Poids plume, c'est une tribune d'expression libre ouverte à tous. Vous compris.

 

Alors age quod agis.

 

Écrivez un poème, faites-en un livre, offrez.

Ici, à Mots Nomades, on édite.

 

Pour que tous, on écrive, pour que tous, on lise. 

Pour nous réapproprier une langue singulière. Pour résister à l'uniformité des discours, à la coercition de la novlangue, à la réduction des QCM, aux injonctions médiatiques.

 

Pour faire un pied de nez, une pichenette de papier, au monde marchand. Pour refuser d'être des sujets dociles. Refuser d'être des vaches à lait dotées d'une carte bleue, dénuées de libre arbitre, le mufle rivé à la mangeoire et les sonnailles des notifications smartphone bourdonnant aux oreilles. Refuser aussi d'être quantifiés en "temps-homme" avec un coût horaire pour le client. 

Pour abonder dans le sens du geste, du cadeau, pour réinventer la signification de la gratuité, qui, non Google, non Facebook, ne fait pas de nous des marchandises à revendre aussitôt qu'on en accepte le principe. La gratuité de nos poèmes n'est pas un acte gratuit. 

Pour rencontrer l'autre. Pas à travers ses fenêtres virtuelles, ses lacs digitaux, ses egos tripledimensionnés dans le miroir déformant des alouettes qui font des colibris les surhommes du consentement de demain. Non.

Rencontrer l'autre dans son parler vrai, sa trace, son écriture, son bout de papier, sa contribution, si modeste soit-elle, au grand texte que nous avons encore à écrire.

Chacun. Mais tous.  

 

 

Pour écrire un livre Poids plume :

- écrivez un texte inédit

- copiez-le dans un petit livre plié suivant les modalités expliquées ici en images : lien vidéo

- signez-le

- envoyez-le avec vos noms et adresse à Mots Nomades, 12 rue Alphonse Baudin, 17000 La Rochelle, avant le 26 janvier pour une publication possible le 3 mars 2018. 

Comme le montre l'image ci-dessus, rien ne vous oblige à des prouesses plastiques ou calligraphiques. Votre texte tient debout tout seul. La sobriété de présentation est aussi bienvenue dans la collection Poids plume. Le critère le plus important est la lisibilité de votre oeuvre. 

Plus d'informations : site

Nous écrire : poemespoidsplume@gmail.com

 

Posté par Angelique_ à 10:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

31 décembre 2017

Retour sur les éditions précédentes

Poids Plume en est à sa quatrième édition, et elle en a vu passer des livrets, des poèmes, des auteurs et des lecteurs ! De toute la France, voire au-delà, et de tous les âges !

 

Les trois premières éditions ç'a été: 

683 auteurs différents 

500 poèmes originaux reçus

164 oeuvres éditées

25 000 livrets qui ont circulés

 

20171221_144445[3235]

 

 

Extrait d'un Poids Plume de  Marianne Rondel-Busco publié en 2015:

une enfance secrète insalubre mais acceptée de TOUS

vice viscéralement ancré dans un désir VITAL

pas de fractures ni de vide ABYSSAL

ma tête telle une ruche et remplie de SECOUSSES

 

mon corps tel un arbre planté sans aucun CHOIX

à l'envers à l'endroit où il a dû prendre PLACE

 

compte et raconte combien de pas d'ESPACE

l'eau coule dehors dedans laisse s'écouler ma VOIX

 

 

Extrait d'un Poids Plume d'une jeune auteur, Capucine, publié en 2016:

Si ma poésie prend vie, je lui dirai monte dans un arbre, rencontre des amies, fais comme moi, désobéis! Car si tu ne désobéis pas, ce n'est pas rigolo. Et puis prend des ailes, envole toi redescends puis viens dans mes bras.

 

Extrait d'un Poids Plume publié en 2017, réalisé par ses résidents de maison de retraite:

Quoi de plus beau...

 

Quoi de plus beau que ce qui est

simple

Que ce qu'il y a dans le ciel

Que ce qui est joli

Sans être obligé de l'acheter

Quoi de plus beau que d'être de plus en plus belle chaque jour...

...Quoi de plus beau que de

pouvoir dire Bravo Bravo! 

 

 

Pour participer à Poids Plume cliquez sur le lien pour plus d'informations -> Appel___textes_2018 

Posté par Gaby- à 17:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,