Poids Plume, des livres poèmes de la main à la main

03 février 2019

255 œuvres reçues !

Une pluie de poèmes intense et bienfaisante s'est abattue sur le petit coin caché du Marais de Tasdon, quelque part dans le tissu urbain atypique de La Rochelle où se mélangent le sel, la plaine, l'eau, le ciel et les immeubles avec des gens dedans, là où se planque le siège de Mots Nomades.

Pluie de vos plumes. Micro-climat poétique non répertorié aux vigilances orange de Météo-France.

Merci pour l'averse !

Nous avons reçu 255 livres poèmes, et nous avons lu chacun avec la sensation d'être dépositaires de votre confiance, de tenir entre les mains un petit morceau de vous tout entier, à travers votre engagement dans les mots, dans l'oeuvre, dans la fabrication de l'objet livre qui à chaque fois prenait vie et sens sous nos yeux. 

Et puis il a fallu choisir. 

La collection Poids Plume 2019 sera belle de votre pluralité. 

20190127_183636_resized

S'annonce pour nous maintenant la partie la plus difficile de l'édition : écrire aux auteurs dont l'oeuvre n'a pas été retenue par le comité de lecture pour le leur dire.

Alors, avant de nous adonner à cette tâche ingrate mais nécessaire, on voulait vous dire combien est essentielle votre participation à tous, que votre oeuvre soit publiée ou non. 

Notre lecture "en comité" pense au lecteur plus qu'à l'auteur de chaque oeuvre. Notre lecture "en comité" pense la collection comme une entité faite de vos multiples petits papiers, comme une oeuvre à part entière, qui apporte le témoignage des centaines de gestes créatifs qui auront été commis pour réussir cet exploit, à l'échelle de chacun d'entre vous : créer un livre Poids Plume !

Écrire, d'abord, puis auto-éditer en un exemplaire unique votre livre, avec les moyens du bord. Il y a la fragile feuille A4 qu'il aura fallu apprendre à ordonner dans le sens des pages. Il y a le geste de l'auteur, celui de l'illustrateur, du maquettiste puis de l'éditeur qu'il aura fallu faire, tout seul, en même temps, sans lâcher la motivation. Chacun de vous a dû traverser en solo tous ces gestes de la chaîne du livre. Reconquérir le feu, en quelque sorte, revenir à l'essentiel de l'écriture. Écrire un message pour quelqu'un. S'extraire un moment du vacarme ambiant, accepter de produire autre chose qu'un "fil d'actualité", une "story", un clic, pour s'inscrire de plain-pied dans la solitude nécessaire à l'invention, de bout en bout : de l'intention à la réalisation, jusqu'au geste final qui consiste à déposer une enveloppe dans une boîte aux lettres.

Pour Poids Plume vous devenez, chacun, l'espace d'un livre, un auteur de fanzine dans le sens plein du terme. Pour une oeuvre unique, hors commerce, que vous nous donnez, sans espoir de retour - puisque nous ne retournons à leur auteurs aucune des oeuvres qui nous sont adressées.

Cette générosité - la vôtre, ici - est la fondation principale de Poids Plume. Donner sans attendre en retour. Donner pour donner, d'abord. 

Andrée Chedid écrit de la poésie, qu'elle assemble les fragments du visage dispersé

Poids Plume espère transmettre cette poésie-là :

Visage de vous, multiples et uniques, poètes de tous les âges. 

Enfin, vous dire que ce qui nous guide lors de notre lecture, ce n'est pas l'habileté littéraire. Non.

Les habiles, les jongleurs de mots sont plus éloignés de la poésie que cet homme qui - sans parole aucune - se défait de sa journée, le regard levé vers un arbre, ou le coeur attentif à la voix d'un ami, écrit encore Andrée Chedid. 

Et conclure en disant que, si vous n'êtes pas publié dans Poids Plume en 2019, vous n'en êtes pas moins un auteur Poids Plume à part entière.

Qui que vous soyez à me lire derrière votre écran aujourd'hui, qui que vous soyez, qui avez envoyé un livre à Mots Nomades, vous êtes totalement, intimement, jubilatoirement, un auteur Poids Plume.

Et j'espère que vous vous reconnaîtrez aussi dans les fragments du visage dispersé. 

Merci. 

La collection 2019 compte 51 oeuvres différentes. Elle sera dévoilée en avant-première à la médiathèque de la Couarde sur mer le 8 mars 2019, et sa parution officielle aura lieu le 9 mars, jour de l'ouverture du Printemps des Poètes. 

Mots Nomades fêtera ça Au local, l'Autre lieu de Ballon, où tous les publics seront les bienvenus pour un atelier Poids Plume dans l'après-midi et une scène ouverte de poésie vivante mise en musique le soir, avec la venue probable et exceptionnelle d'une poète dont on est fan, ici, chez Mots Nomades.

Mais chut ! À chaque scoop son heure...

Tous ces événements sont naturellement gratuits pour le public. Entrez libres !

20180304_160455 hop

Encore besoin de vous ici : Poids Plume collecte des sous pour financer l'édition des livres sur Helloasso : maquettage, impression, façonnage. Nous travaillons depuis de début avec les artisans de l'ESAT Emmanuelle à Châtelaillon-Plage. 

Une campagne est en cours ici, il y déjà 28 donateurs, 31% de l'objectif fixé sont atteints, alors si vous contribuez ou si vous faites tourner auprès de vos réseaux cet appel à dons, on vous en sera (très) reconnaissants ! Il reste 5 jours pour participer. Tic tac !

Collecte Poids Plume sur Helloasso

 

 M_me_si_dehors__pr_sentation

 

Posté par Angelique_ à 18:03 - Commentaires [1] - Permalien [#]


20 janvier 2019

Un énième jour

49899607_386501608561626_1394176753995350016_n

 

Un énième jour 

Réveil led rouge
Cuillère thé vert
Pressé d'orange
Parfum ambré

Page blanche du jour.

9:00
Il se répète :
sourire, souvent, 
gomment les ombres
étire le bonheur.

12:00
Elle garde le papier d'aluminium
de son déjeuner, 
y enveloppe ses idées noires :
leurs murmures cessent.

14:00
Front contre fenêtre, 
la rue s'embue - 
respirer lui suffit.

17:00
La bouillore siffle
le départ d'une pause-voyage
et son bureau lève l'ancre.

20:00
Il sèche sa fatigue
au soleil digital
d'un écran.
Elle lit un mot sur deux 
l'histoire s'échappe
son livre s'éteint.

22:00
Reste la flambée du couchant
qui nappe les coeurs 
d'ocre et de carmin.

Lise Lanapavan, 

Poids Plume 2018

 

Elle a compté les jours, elle a compté ses nuits, au décompte du temps, elle nous a conté ses bouts de vies.

Posté par leoniebbr à 14:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 janvier 2019

Le facteur est passé !

On a de la de la chance, une sacrée chance !

Depuis 5 ans, aux abords de février, la boîte aux lettres de l'asso devient un poème. Une avalanche d'enveloppes, des milliers de signes, des centaines de livres et des centaines d'auteurs, de tous les âges. 

20190118_181927_resized

 

Au préalable, on a toujours eu le temps de s'inquiéter un peu, de se payer quelques insomnies, de vous attendre, de vous désirer, entre frisson et sueurs froides : une petite quarantaine d'oeuvres reçues, de février 2018 au 16 janvier 2019, c'est un peu peu, non ?

Et puis, il y a la vie quotidienne de Poids Plume, qui égrène les jours qui séparent une collection de la suivante.

Des micro-aventures dans l'aventure : Gaby qui a fini sa mission en mai dernier en nous laissant, cadeau, des images qui bougent, comme autant de petits cailloux blancs, histoire de pouvoir retrouver le chemin du prochain comité de lecture, Mots Nomades qui a mis un certain temps avant de rencontrer une autre volontaire qui donnera son sacré coup de pouce à l'édition 2019, avec sa patte à elle, sa signature, sa marque de fabrique, son authentique militantisme poétique à bâtir tout en restant dans les pas de ceux qui ont imaginé et porté Poids Plume avant sa venue, et c'est bienvenue Léonie à la mi-décembre.

Il y a des témoignages tout au long de l'année, des passeurs, des lecteurs, des personnes émerveillées et surprises. Les lecteurs qui d'une année sur l'autre se mettent à attendre la prochaine moisson, à trépigner devant la vitrine vide de leur librairie de livres gratuits dès le début du mois de mars. 

Il y a un comité de lecture qui évolue, et c'est au-revoir Loïc, un des fondateurs de l'initiative, qui a porté la numérisation des premières éditions jusqu'à la lisière de ses aubes sans sommeil, leur maquettage ultra méticuleux, un max de DPI et des bords à perdre au massicot pour le plus grand respect des oeuvres originales reçues, l'invention de la charte graphique, la réalisation des premiers visuels, la mise en image ou en traits des oeuvres de quelques auteurs. Au-revoir et poursuis ta route au pays du fanzine, du trait et de la poésie de l'encre, des petites cases de tes pages dessinées dans lesquelles tu ne tiendras jamais, Loïc dont vous trouverez les oeuvres en papier à la librairie Gréfine à La Rochelle, et virtuellement ici, Loïc dont vous pourrez vous procurer les créations en suivant ses signes de vie sur la toile et sur des sites de vente, peut-être, Loïc qui préférera toujours un café sur le port à un clic virtuel. Bye bye Loïc, donc, mais Poids plume se souvient de tout dans les moindres détails, et rendez-vous au prochain café ;-)

Alors, pendant que la vie ordinaire suit son cours, et que seule, une petite quarantaine d'oeuvres nous parvient entre février 2018 et le 16 janvier 2019, des questions nous taraudent : les auteurs seront-ils au rendez-vous ?

Enchanterez-vous cette année encore le printemps des poètes, même là où on ne l'attend pas ? Chez le médecin, en prison, à l'hôpital, chez le boulanger, à la médiathèque et à la librairie du coin ? Au bistrot, dans votre bio de quartier, au village de Ballon (17290) où 800 irréductibles font commerce de tout ce qui ne se vend pas, entre humains de mains, d'amitié et de bonne intelligence politique ? A Paris, Gennevilliers, Lescure, Caen, Rochefort, La Rochelle, Bourg en Bresse, Porspoder, Bayeux, Chartres, Valence, Kerzouar, Gouvix, Ruffec, Saint-Genest d'Ambière, Saint-Xandre, Salles sur mer, La Couarde sur mer, dans toutes les Côtes d'Armor grâce aux bras extensibles de l'OCCE du 22, dans toute la Charente Maritime grâce aux bras extensibles de l'OCCE du 17... Auteurs, serez-vous au rendez-vous ? Auteurs, offrirez-vous des livres aux lecteurs de Poids Plume 2019 ?

Et puis, le 18 janvier, il y a le privilège d'ouvrir la boîte aux lettres.

Voilà.

20190118_182140_resized

 

Et vous avez des mots jusque dans vos courriers d'accompagnement.

Florilège :

d'une prof de lettres "D'ailleurs, vous verrez que ces livrets sont l'illustration parfaite du "non-respect des consignes"."

"Bien, votre idée - très bien" d'un auteur de Pont-Aven

"Cher.e Poids Plume (...) nous te proposons ces quelques mots illustrés, qu'on est souvent tentées d'employer pour répondre aux personnes qui nous demandent ce que nous faisons "dans la vie". Histoire de rappeler, peut-être, que ce qui nous définit ne tient pas qu'à la carrière, le matériel, le statut social..."

Des écoliers de Villefagnan : "Nous espérons que vous prendrez autant de plaisir à les découvrir que nous en leur donnant vie"

"Bonjour, voici nos premiers Poids Plume écrits derrière les barreaux", d'auteurs d'un centre pénitentiaire. 

Vos inquiétudes par voie électronique "avez-vous bien reçu ?" Vos appels téléphoniques cette semaine "Ce sont leurs premiers mots, leurs premières créations, vous en prendrez soin, n'est-ce pas ?", "j'ai déposé dans la boîte aux lettres de Mots Nomades un petit Poids Plume, voilà je voulais vous le dire", vos textos "Est-ce que je peux poster le 17 janvier?"

Voilà, auteurs, autrices des livres, vous êtes au rendez-vous, pour la cinquième année consécutive. Merci. 

Ensemble, ce que nous faisons ressemble au circuit de l'eau. Il y a nos nappes phréatiques, nos sources, nos émergences, il y a ce que chacun donne comme goutte au ruisseau, il y a l'éditeur qui fait oeuvre d'évaporation, les passeurs qui condensent et qui redistribuent avec leurs ondées bienfaisantes, ça peut pleuvoir loin de la source, mais la poésie vous revient, la poésie nous revient, grandie de ses voyages entre toutes ces mains, elle alimente les terres, elle arrose des semences, elle s'infiltre, elle s'immisce, elle irrigue. 

Merci. 

Finir ce billet avec un petit mot de Marc Dupont, un maître d'école qui a fait circuler le ruisseau entre les jambes des marmots :

"Et donner, donner sans rien attendre qu'un premier regard surpris. Donner pour le sourire, pour la main qui se tend.

Prendre ce sourire, prendre cette main, et ne rien lâcher !"

 

L'appel à textes vient de se clôturer, le facteur passera sans doute encore ce matin, avec les derniers plis, les derniers signes de vous. Et l'édition Poids Plume 2019 va se mettre en oeuvre. 

 

Demain, ici même, je rends la plume à Léonie pour une prochaine note de blog

Posté par Angelique_ à 10:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 janvier 2019

Souvenirs

Laura nous fait partager le souvenir d'une rencontre...

Poids plume accueille les plumes junior, pour le plus grand plaisir des lecteurs. 

49947562_713810509003487_3447096904448475136_n


SOUVENIRS 

Je me souviens
Que quand j'avais 9 ans 
J'ai rencontré une 
Personne exceptionnelle
A l'école

Je me souviens 
De la couleur de 
Ses yeux;
Ils étaient bleus

Je me souviens que
Quand j'étais avec elle
J'étais heureuse

Quand elle est partie 
Ça a été la pire chose 
Pour moi

Je me souviens 
De son odeur
Quand je lui faisais 
Un câlin.

Léa, 
C'est un ange 
Parti trop tôt.

Laura 

 

Posté par leoniebbr à 14:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 janvier 2019

Je sais, poème

Un poème intimiste et un tourbillon d'idées où nous invite Pascal Dandois !

49424614_908094636247715_5502832474683604992_n

JE SAIS POEME

Je sais pas 
S'il nous faut un ou deux pas
Pour aller d'ici
A là 
Je sais pas


Ce que veut dire 
"Garyapapa"
Ou bien aussi
"Voilatipa"
Je sais pas


Si c'est faux ou vrai
Ou pas
Ou si j'aimais pas
Ton papa
Je sais pas


Si je sais ou si
Je sais pas
Si je sais pas ou 
Bien si je sais
Ou pas
Je sais pas

Ce que je dois te dire
Ou pas
Si je dois te le dire
Ou pas
Si je dois te faire ça 
Ou ça 
Ce qu'il faut ou ce qu'il 
Faut pas
Si je dois te faire boire 
Ou pas
Si je dois te faire voir
Ou pas 
Si je dois te faire croire 
A quoi?


Pour t'avoir 
Toute à moi
Je sais plus si je sais pas
Et je sais pas
Et je vais mourir cent fois
Et je vais mourir sans toi.

Pascal Dandois, Poids plume 2019

 

Posté par leoniebbr à 16:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 décembre 2018

Nouvelle arrivante !

Bonjour à tous, 


Alors je me présente un peu basiquement, je m'appelle Léonie j'ai 18 ans, et je fais un service civique durant 6 mois avec l'équipe de Poids Plume !
J'écris des textes, des poèmes, je chante, et pour la faire courte, j'aime l'art en général (ce qui est très vaste je vous l'accorde...)
Je me plais beaucoup dans cette mission, c'est très enrichissant et j'y trouve mon bonheur littéraire. 

Je vous laisse avec un petit texte que j'ai écrit, pour mieux me connaître.

f860c1fd8844d0bd64a535fdfb67e974

Tes mains dorées, qui je voyais, tremblaient au rythme d'un vieux blues

Venaient palper mes lèvres rouges

Le poème de la renaissance d'un amour perdu, d'un baiser égaré, vint se poser à mon insu  
au creux de mon coeur, désormais réchauffé

Tu déposas un baiser sur mon front brillant, en balançant légèrement mes hanches sur un jazz endiablant nos esprits 

A genoux j'implore le ciel pour que la résonance de notre unique lien revienne
A genoux j'implore la mer(e) en lui demandant pourquoi elle m'a faite de travers
A genoux, j'implore, j'explore et j'explose
A genoux, je demande à la vie pourquoi il y a tant d'épines dans une rose.

 

En espérant qu'il vous plaise ! 
Tendresse chers lecteurs, chères lectrices

Léonie 

Posté par leoniebbr à 14:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 décembre 2018

Poids plume : appel à textes 2019

Poids Plume prépare sa cinquième édition.

Web Printemps 2019

Belles ondes et parfois vents contraires ont soufflé sur l'embarcation fragile 2018.

Néanmoins, 10 000 livres poèmes, au gré des intempéries, ont vogué et voguent toujours vers le lecteur. Des ports, des accalmies, des escales, et des lecteurs, par milliers, disséminés comme autant de destinations possibles à travers le pays. Les yeux grands ouverts. Et la poésie nous traverse. Merci.

Un réseau de passeurs de poèmes enthousiastes et créatifs continue de se mailler, sans plus qu'on s'en mêle, et c'est bon signe.

Gaby, la première volontaire en mission de service civique qui a pris Poids Plume à bras le corps pour lui faire traverser sa quatrième édition, est partie vers de nouvelles aventures, là où les images bougent. Elle a laissé sa patte, sur ces pages, et un petit bout de son regard, voyez plutôt, ici, par ses yeux :

Et maintenant...

Poids plume 2019 se prépare. On vous attend. Les livres poèmes commencent à affluer au bureau, alors même que nous sommes un poil en retard dans la transmission de l'information. ça aussi, c'est bon signe !

Voici l'appel à texte 2019 : appel___texte_2019_BD

 On vous attend, on vous espère !

Posté par Angelique_ à 14:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 août 2018

Vis ! vies !

IMG_20180528_175756

Poète Rochelaise, Sofia Queiros a publié plusieurs recueils de poésie aux éditions Isabelle Sauvage.

Voici son texte offert pour l'édition 2018 de Poids Plume :

VIS

Une vie 

à l'aune de peu de 

regards

 

mais sûrs

dans les creux et les

bosses,

 

les rides et les

taches brunes

 

à l'aune d'un arbre,

d'un oiseau,

 

d'un tas de pierres

d'une brise insistante

 

qu'on suit comme le

meilleur des amis, le plus

grand amour

sous un monticule de 

terre

 

de ciel bleu.

 

Erratum des éditions Mots Nomades : coquille, coquillette, au maquettage un "e" indésiré s'est glissé dans le titre de Sofia ! le titre d'origine est "Vis". Errare Poids Plume est aussi...avec les excuses-de-la-maison à la poète et aux lecteurs.

Posté par Gaid à 07:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juin 2018

L'émotif et mots tifs

IMG_20180514_173222

 

Parfois les objets s'invitent dans les livres poèmes.

Ici, Aude offre une authentique paire de petits ciseaux, adroitement reliée à son livre par un brin de laine...perplexité du maquettiste !

Mais nos scans appareils photos et autres machines 2.0 ont raison du casse-tête ici posé, et le lecteur peut ainsi découvrir auprès des passeurs de poèmes

L'émotif et mots tifs

À quand le Poids plume en 3D ?

 

 

 

 

 

 

Les petits ciseaux vexés de ne

rencontrer que des poux,

cheveux ternes ou autres

pellicules étaient à bout.

 

Las des maux du quotidien,

les métis ciseaux bien mal en teint,

shampouinaient pour un rien...

Assez des tifs !

Impossible d'entamer des modifs.

Échec et nattes...

 

Mais voyons, tu es trop émotif

pour travailler chez un coiffeur

file...

 

Petits ciseaux rouillés d'avoir

trop reniflé partirent de bon crin

euh de bon train...

 

Dans une école, ils atterrirent à

bout de souffle, raie de travers,

rasant le vent...

 

Les sensibles petites cisailles,

sans mot dire, rencontrèrent de

jolius dessins, écoutèrent les cris de joie...

Au-revoir tracas des tifs,

finis les mots frisés, raidis

et autres bigoudis.

 

Enfin, le paradis pour les petits

émotifs dont les maux furent

remplacés par des mots gosses.

 

Aude

 

 

Posté par Gaid à 08:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 avril 2018

Jeudi !

20180411_155929[8800]

Petit Manifeste du jeudi

Je dis 

Gère la colère

Je dis 

Faire la paix

Je dis 

Vise les malentendus

Je dis 

Fuse les ingénues

Je dis 

Cerne les âmes

Je dis

Femmes je vous aime

Je dis 

Va à l'aventure

Je dis

Vends ta monture

Je dis 

                                  Ne toujours

Pour un tour, je ne dis ----jamais

Ne toujours discipline

                        Ne toujours dirige

          Ne toujours dilapide

                                          Ne toujours diminue

Ni dilemme

Qui se dilate

Ni disgression

Qui diligente

                     Dithyrambique,

           je me divertis,

je me diplôme

et 

je dimanche !

 

Séverine Delahaye

Poids Plume 2018

Posté par Gaby- à 16:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]