je, tu, il, nous levons les yeux

au-dessus des livres

sans savoir si

tourner la page

 

Y changera quelque chose

si contempler la lumière

qui vient d'un lointain passé

 

éclairera un tant soit peu

l'espAce borné de nos sens

à l'affût de saveurs oubliées

 

il y a partout UN

chemin étroit

qui sillonne nos vallons et nos cols

où mûrissent tant de fruits

 

où les récoltes se font pêle-mêle

SENS  dessus

           dessous

et à la bonne franquette

dans un joyeux mélange de 

                          grammaire

 

de syntaxe et de phonèmes                      ?

                                                         ?           ?

un chemin presque 

20180110_102108

CACHÉ

aux yeux des

diseurs de vérité

patentés

auX lents adjectifs qui prennent

le temps

de vieillir en fûts

de chêne

un chemin aux relents d'ambroisie

où lorsqu'on sème les mOTS

la récolte est assurée d'office

pour peu qu'on sache la cuisiner. 

 

Florent Toniello - 2017

Si jamais il vous prend l'idée d'une tambouille, regardez,

il y a longtemps, Raymond Queneau écrivait un bout de recette. 

Pour un art poétique

Prenez un mot prenez en deux
faites les cuir' comme des oeufs
prenez un petit bout de sens
puis un grand morceau d'innocence
faites chauffer à petit feu
au petit feu de la technique
versez la sauce énigmatique
saupoudrez de quelques étoiles
poivrez et mettez les voiles
Où voulez vous donc en venir ?
A écrire Vraiment ? A écrire ?

entre le poème de Florent et celui de Raymond, nul doute que vous trouverez matière à poème...