Poids Plume c'est avant tout des phrases avec des mots, des lettres. Parce que c'est comme ça que l'on s'exprime, que l'on exprime ses idées. Mais parfois ça ne suffit pas ou alors on veut plus. Plus que des phrases avec des mots et des lettres. Alors on y ajoute du rouge,du bleu. Un peu de gris par ici, un peu de lilas par là. Et puis on retrouve son âme d'enfant, on découpe, on colle. Des feuilles, des journaux, des fleurs. On redécoupe, on recolle. Parfois même on coud, pour sceller son livret. On rend son Poids Plume unique. Et c'est ainsi que les collections Poids Plume deviennent haute en

couleurs.

 

4

 

 

 

 

 

 

 

 

Les oeuvres de Kiko montrent comment exploiter le côté plastique des Poids Plume.

 

 

 

 

 

 

 

 

20171204_164424

 

 

 

 

 

Poids Plume a des ailes pour Carole Ménard*.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20171204_164741

 

 

 

 

 

Denise Guillot et Catherine Citoleux ont décidé, elles, d'allier poèmes et tissus !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On retrouve aussi des oeuvres un tout petit peu plus sobres comme celles de Peush et de Arlette Bossy. 

20171204_164541

 

 

 

 

 

*Soyez vigilants cependant à créer une oeuvre qui soit reproductible. Le très beau Poids plume de Carole Ménard, par exemple, en photo ci-dessus, n'a pas pu être édité car son format ne permet pas un maquettage Poids plume. Il a intégré la collection d'oeuvres originales qui migrent à travers la France pour s'exposer sous vitrines, à défaut de pouvoir être publié. 

Pour pourvoir être éditée, votre oeuvre doit respecter strictement le format et la numérotation de page visible ici , elle doit aussi être composée à partir d'une feuille A4, ne pas être épaisse de plus de 2 millimètres (pour pouvoir passer au scanner), et ne pas comporter d'animations en volume (pop-up proscrits, par exemple). Veillez aussi à faire figurer lisiblement votre nom et prénom d'auteur ou votre pseudonyme quelque part sur votre oeuvre.